afrique et design

20/12/2016

C’est incontestablement le continent vers lequel tous les regards se portent : l’Afrique, dont la promesse de croissance attire les entrepreneurs et dont le potentiel technologique excite les convoitises.

Le Design Africain a fait récemment l’objet d’une exposition au Vitra Design Museum près de Bâle en Allemagne, (Musée à fonds privés consacré au design et au mobilier) en collaboration avec le Guggenheim de Bilbao, organisée par la commissaire Amelie Klein et Okwui Enwezor, directeur de la Haus der Kunst de Munich et de la 56e édition de la Biennale de Venise.
Depuis vingt ans, cet américanonigérien règne sur les plus grandes manifestations de l’art contemporain.
Né à Calabar au Nigeria, Okwui veut qu’une autre image de la production design émerge car encore trop souvent limitée à l’art maîtrisé de la récupération et de l’artisanat.

« Les concepts de recyclage e de réaménagement doivent être repensés. Nous devons replacer la productivité dans son contexte réel. »
 

Quel visage a le design contemporain africain ?

Expo Making AfricaIl y a déjà quelque temps que l’art contemporain a sorti de l’obscurité le Bamako sixties photographié par Malick Sidibé, les clichés des sensationnelles coiffures Tour Eiffel prises par Okhai Ojeikere et les maquettes de villes du futur de Bodys Isek Kingelez.

Aujourd’hui, le Design Africain est graphique et coloré (tissus wax qui inspiraient déjà les Milanais de Memphis). Il mélange aussi les influences, cultive le mix entre la tradition et la modernité. C’est un design fort qui parle de son histoire actuelle et qui surprend par son énergie créative et engagée.

Gonçalo Mabunda a, par exemple, conçu un trône de fer, dont les accoudoirs, les pieds et le dossier adoptent les formes de mitraillettes et de roquettes. Une version plus frontale de la lampe de Philippe Stark dont l’abat-jour était porté par une Kalachnikov en métal doré. 

Expo Making AfricaLe Design Africain a aussi une légitimité en termes de message à véhiculer ! Les créations africaines font aussi plus sagement leur entrée dans le home-staging avec un engouement fort pour des pièces de mobilier revisitées en wax, des bois bruts sculptés, des tapis et tissages aux savoirs ancestraux et faits entièrement à la main… l’Afrique s’invite dans nos musées et nos intérieurs et c’est tant mieux !

Loin des clichés souvent véhiculés, l’Afrique est inventive, diverse, connectée, moderne, riche de ses designers, de ses graphistes, de ses stylistes, de ses photographes de mode et de ses architectes. 

Expo Making Africa

Pour Kossi Aguessy, designer industriel et artiste contemporain congolais, la longue absence de designers africains sur la scène internationale fait que le grand public fantasme « une espèce de globalité joyeuse, comme si nous étions rassemblés dans un village, avec la même ligne de conduite ». Or, les pratiques, les techniques, les sources d’inspiration sont aussi diverses en Afrique qu’en Italie, au Danemark, au Japon ou aux Etats-Unis.

Si certains créateurs se situent dans le prolongement de ce que les européens appellent arts premiers, d’autres possèdent une culture plus internationale. Kossi Aguessy a ainsi pour imaginaire « Enki Bilal, les arts sub-sahariens, George Lucas et de grands Zoulous habillés de lurex avec des drônes qui volent autour. »

Sa chaise Useless Tool a été fabriquée dans une usine française travaillant pour l’armée, avec les mêmes matériaux qu’un avion furtif. Elle a demandé dix-sept jours de travail. Et, paradoxalement, elle renvoie à l’histoire africaine. « Même si je dis que l’Afrique est un continent vaste et sans unité, les sociétés ancestrales étaient toutes peu ou prou féodales, royales, et le siège sacré y jouait un rôle central. Que vous soyez chez les Ashanti au Ghana, les Fon au Bénin ou les Youruba au Nigeria, cette culture reste extrêmement forte aujourd’hui. »
Cet artiste-designer estime avoir un rôle à jouer dans le paysage artistique d’aujourd’hui.


Quel défi pour le Design Africain ?

Que des individualités émergent et se fassent connaître. C’est ainsi que, partout dans le monde, on passe de la tradition à la modernité.

Il faut sortir du « mal des arts premiers », comme le clame haut et fort Kossi Aguessy, qui espère que bientôt « seront organisées des expositions personnelles, où chaque artiste designer pourra réellement développer son propos.»

Quels sont les particularités et les atouts des designers Africains ?

Le designer africain, comme tous les autres, intègre plusieurs influences dans ses oeuvres. Il implique, et l’histoire du design l’a toujours montré, une très grande porosité entre la culture occidentale et la sienne. Sans doute, ce qui fait sa différence est cette tendance qu’on retrouve chez un grand nombre de designers africains à intégrer des artisans locaux dans leurs réalisations. Ces artisans, qu’ils soient forgerons ou tailleurs de quartiers populaires participent eux aussi à la matérialisation de la pensée du designer. En intégrant ces métiers, ce dernier réalise ainsi en plus de son art, un véritable acte social.

 

Zoom sur ...

l’AKAA (Also Known As Africa), la première foire d’art contemporain et de design consacrée à l’Afrique organisée en France, se tiendra à Paris du 11 au 13 Novembre 2016 au Carreau du Temple.
Depuis 2 ans, les événements et expositions se multiplient à Paris autour de l’Afrique. AKAA accueillera un grand nombre de collectionneurs locaux et internationaux, venus d’ici et d’ailleurs, connus et moins connus. Une création contemporaine riche et plurielle, faite de métissages, de migrations et d’échanges, est à découvrir.
Une sorte de voyage à travers la diversité de la création contemporaine, un manifeste en faveur des artistes, des galeries et de tous ceux qui nous font rêver d’Afrique.

Olalekan Jeyfous & Walé Oyéjidé

Français