the smart co-managing loft

20/11/2016

Après le « Care », bureau novateur et empathique permettant un management moins formel et plus collaboratif, la Maison Macé surenchérit avec la création du « Double Care » dévoilée au Salon Orgatec dont le thème, pour cette nouvelle édition est « New Visions of Work & Creativity».

Pagnon & Pelhaître, duo de designers réputés, poussent encore un cran au dessus la notion de « care » en la multipliant par deux pour plus d’échange, de connexion, de partage. Tout en gardant un design organique, des matières nobles comme le chêne massif, et innovantes comme le forbo, la collection Care séduit par son design et sa promesse d’ouverture en termes de management.

Le travail change, et pour qu’il change, il faut à la fois penser le changement, mais aussi l’inciter physiquement à changer. La compréhension de ces paramètres structurants est essentielle en terme de management. Largement inspiré des modèles de travail des start-up, le Double Care donne un vent de liberté au management classique, secoue la hiérarchie, neutralise les process, tout en créant un climat « détendu » à l’esprit loft ou il fait bon travailler.

L’ambitieux défi du « Smart Co-Managing Loft » de la Maison Macé est donc de permettre à des entreprises déjà installées d’entrer dans une nouvelle ère, pas avec de grands discours mais à travers un aménagement fort et structurant de l’espace de travail, instaurant ainsi la pensée selon laquelle le travail évolue vers un co-management ou un management participatif.


L’enjeu est de taille

Casser les silos entre les directions, et les hiérarchies standard pour aller vers plus de transversalité. Travailler en mode projet de façon collaborative, quasi-solidaire. Favoriser la réussite collective au lieu de servir l’égo et les réussites personnelles.
Ré-humaniser le monde du travail pour être au plus près du marché mais aussi séduire les jeunes générations et, in-fine, améliorer la réactivité et les performances de chaque entité, de chaque service.
Aujourd’hui, les espaces s’ouvrent de plus en plus, le bureau n’est pas fixe, il se nomadise, se partage pour gagner en souplesse et en réactivité mais aussi être au plus près des équipes.
Les décisions, elles aussi, sont prises de façon collective et participative. De nombreux grands groupes français ouvrent leur Comex aux forces vives et aux jeunes de leur entreprise, comme les « shadow Comex » d’Accor Hôtels, ou encore prônent le « free desk ou le no desk » comme l’agence de pub BETC et ses nouveaux magasins généraux de Pantin.

Double Care Stand OrgatecLe « Double Care », véritable incarnation de la matière à penser ...

Le « Double Care » est là pour répondre à tous ces changements et ces tendances managériales fortes.

Double CareLe top management se libère, l’ego se meurt, la collaboration intelligente s’épanouit. Avec son design aux formes arrondies et douces, il induit de façon évidente l’accueil des collaborateurs, des idées nouvelles et favorise des échanges apaisés et constructifs entre co-managers ou entre équipes de collaborateurs. La version duo du Care engage aussi bien les équipes à venir poser leurs questions, à participer sans retenue, autour du ou des coachs qui eux aussi travailleront côte à côte, de façon plus proche - quasi main dans la main. Exit les luttes de pouvoir !

Le travail est l’addition de tous les membres d’une entreprise pour aller plus loin et mieux ensemble.
Techniquement à la pointe en termes de connectique et d’électrification, notamment grâce à ses chargeurs QI, le « Double Care » permet de charger les supports de travail ordinateur, téléphone, iPad… sans contraintes.

Une « clé d’électrification » à fleur de « surface » du bureau permet à chacun un accès direct et esthétique. La révolution numérique n’attend pas, c’est aux acteurs de prendre place sur cette nouvelle scène – scène qui « Care » davantage et implique l’entrée de nouvelles compétences et de nouvelles propositions managériales.

Du “Care” au “Double Care”, la Maison Macé va encore plus loin pour faire le lien entre l’humain et le design, et penser la matière pour mieux repenser l’usage en mode participatif.

 

 

Français